Tout sur « L’Heure du bouclage »

« L’Heure du bouclage » est un recueil publié en novembre 2016 chez Jacques André éditeur dans la collection poésie XXI.

Voici le texte de la quatrième de couverture:

Jean Rebuffat tient à ses origines franco-belges, à son enfance hollandaise, à sa vie partagée entre Belgique, Luxembourg et France. Nomade et sang mêlé, il revendique aussi des ancêtres italiens, espagnols, allemands. Cet éparpillement de lieux et d’origines, dont il devient le lieu de convergence, a déterminé son existence et a fait de lui un de ces mutants qu’on appelle, à défaut d’un autre mot, poètes.

Son écriture a le sourire en coin et la dégaine d’un François Villon, ses préoccupations sont celles d’un philosophe, encore une sorte de mutant qui se demande à chaque coin de rue à quoi ça sert tout ça, mais qui, finalement, ne la trouve pas si moche, cette vie, même si elle s’amuse à vous cabosser le poète et à vous décevoir le philosophe. Jean Rebuffat a consacré une partie de son existence à la décrire, cette vie, comme journaliste. Maintenant que l’heure du bouclage est arrivée, le journaliste-poète-philosophe fait le point et se retourne pour voir qui est derrière lui. Il se rend compte et il rend compte de cette stupéfiante réalité: c’est bien lui qui était derrière tout ceci.

En voici un extrait:

HIER AUJOURD’HUI

Je rêve d’une jachère
Où folles et imprévues
Les fleurs séchées de l’herbier
Où meurent mes souvenirs
Auraient eu quelque avenir
Et envahi pied à pied
Ma vie à perte de vue
Par je ne sais quel mystère.

Lire la critique du recueil dans « Entre les lignes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *